Lire mon courrier Gérer mon compte Wiki participatif Administration SPIP

Dans la même rubrique

Assemblée Générale d’Assodev-Marsnet - 28 juin 2017 - 18h

Réouverture de RECYCLODROME le 17 septembre 2008

" Smartphones sur écoute " - reportage à voir ou revoir

"La bataille Hadopi", le livre

"Le fichage des compétences à l’assaut du droit du travail"

"Le rêve de Staline ou le cauchemar de Stallman"

"Vous avez dit outils coopératifs et collaboratifs ?"

11 outils web gratuits et libres pour un meilleur respect de l’environnement

15èmes Rencontres Mondiales du Logiciel Libre - 5 au 11 juillet 2014 - Montpellier

2011, Année européenne du bénévolat et du volontariat

21 Avril - Conf-débat-atelier : alternatives aux géants du net (GAFAM) - framatrucs et chatonsbidules

22 sites pour trouver de la musique Creative Commons ou libre de droit

26 mars : la journée de libération des documents

6ème FORUM DES INITIATIVES SOLIDAIRES de Marseille

9ème édition des Journées méditerranéennes du logiciel libre (JM2L)

A voir ou à revoir ! "La guerre invisible"

ACTA

ACTA - mort un 4 juillet ?

ACTA : Urgence à repenser brevets et droit d’auteur (lettre ouverte)

Afapdp.org, le nouveau blog de la communauté francophone pour la protection des données personnelles

ALGEM passe au libre

Alternatiba interdit dans la seconde ville de France ?

Alternatiba porté à Marseille par une vague de solidarité !

ALTERNATIBA’AIOLI

Analyse détaillée de la circulaire Ayrault sur le bon usage des logiciels libres dans les administrations

AnimFr : Groupe des animateurs de projets, groupes et réseaux collaboratifs

Apéro chatons - Dégoogling-Party - 16 dec à partir de 17h à Marsnet

Apéro chatons - Dégoogling-Party - 21 oct 18h30 à Marsnet

Apéro chatons - Dégoogling-Party - 25 nov 18h30 à Marsnet

Apéro de rentrée et Rencontre/inscriptions formation de bénévoles

APPEL À PROJETS SFR FONDATION : Le numérique solidaire en faveur des personnes âgées

Appel à projets Mediaverde 2011

Appel à projets Orange Fondation "L’innovation numérique pour la solidarité"

Appel à traduction de SPIP

Appel pour la constitution d’un réseau francophone autour des Biens Communs

Assemblée Générale d’Assodev-Marsnet - 29 juin 2016

Assemblée Générale d’Assodev-Marsnet - 22 juin 2018 - 18h30

Association Cours Julien : Festival du Plateau 2008 - 20 et 21 Septembre 2008

ASSODEV-MARSNET : Formation de bénévoles : Blog, Site et outils coopératifs, bureautique libre - gratuit pour les bénévoles

ASSODEV-MARSNET, en plein développement, recrute 1 technicien(ne) et 2 chargé(e) de développement

Éducation : le Sénat demande que le service public du numérique éducatif utilise en priorité logiciels libres et formats ouverts

◄●► Guide Libre Association - Des logiciels pour libérer votre projet associatif ◄●►

◄●►Exigez le rejet rapide de l’ACTA !◄●►

◄●►Offre de stage informatique◄●►

♥ Apéro-rencontre "Apérogora" ♥ + infos serveur maj + prepa AG 29 juin

♥ T-café gourmand-rencontre + formation gratuite outils collaboratifs + apéro ♥

« Non à la disparition des associations »

« Richard Stallman et la révolution du logiciel libre » Une biographie autorisée

BabyTwit : un Twitter libre pour les écoles primaires

Belle année 2017 vers le numérique libre et solidaire !

Belle année 2018 vers le numérique libre et solidaire !

beTobe, développer les liens planétaires entre bénévoles et associations

blog sur l’état des services de Marsnet

Boudmer : Balades en barquettes marseillaises 6 et 7 sept

C’est la rentrée, les ateliers d’initiation et d’entraide reprennent (acces libre)

Cantonales 2011 : signez et faites signer le Pacte du Logiciel Libre !

CG13 : Subventions et aide au mouvement associatif - réunion d’information

Circulaire Ayrault : un premier pas vers l’usage des logiciels libres dans l’éducation

Comment internet modifie notre cerveau

Comprendre et contourner la censure sur Internet (infographie)

Concours régional Open PACA

Concours SFR Jeunes Talents Entrepreneurs Sociaux

Conférence et interview de Richard Stallman

Conférence téléphone/visio avec des outils libres : Hello de Firefox, Tox et Jitsi

Débat : 9 points (ou tabous ?) jamais (ou rarement) discutés dans le logiciel libre

Découvrez Alvéole, la Forge des logiciels libres pour l’ESS et la Finance socialement responsable

Défendez votre liberté d’installer des logiciels libres

Dégooglisons Internet ! Libérons Internet ! Dégoogling-Testing Party !

Développer les achats socialement responsables en région PACA

Des affiches invitent à dénoncer le piratage

Des nouvelles de Marsnet

Deux nouveaux guides sécurité pour gérer les risques sur la vie privée

Diacamma : Logiciel de Gestion D’Association, modulaire, libre et gratuit

DLA13 - Accompagnement Collectif « L’informatique au service de votre projet »

Documentaire Arte - The Pirate Bay

Documentaire Arte - Le livre selon Google

Equitable café : c’est reparti !

Facebook : la mémoire cachée

Fête de rentrée en soutien à Mille Bâbords

FDN a 20 ans !

Festival "À l’Ère Libre"

Firefox 4 est là !

Formation des bénévoles par le CG13

Formations création de sites associatifs Spip - prix libre - gratuit pour les membres d’Assodev-Marsnet

Formations Internet Solidaire et Informatique Libre

Framabook : Appel à publication pour un ouvrage collectif

FramaDVD Ecole : des ressources libres pour l’école primaire

Framasoft : Dégooglisons V3 : 6 nouveaux services (30 au total) et lancement de CHATONS

François Hollande - Nicolas Sarkozy : Leurs positions relativement à l’économie du Logiciel Libre

G8 : Gouvernements et intérêts privés attaquent nos libertés

Garradin : gestionnaire d’association léger, complet et libre

GIMP 2.8 est sorti : une fenêtre unique !

Guide des logiciels libres indispensables au quotidien (par les EPN de la Ville de Lille)

Guide libre association : jeter des ponts entre les logiciels libres et le monde associatif

Guide pour se lancer sur le Web : réseaux sociaux, site Internet et gestion des flux

Hadopi : le Conseil constitutionnel censure la riposte graduée

Hadopi PUR : le Parti pirate lance une pétition contre la campagne

Harcèlement sur le net : 10 conseils pour protéger les jeunes

Inter-Made Starter 12ème session (23 septembre- 16 décembre 2008)

Journée de la Transition Citoyenne en PACA

Journée de Libération des Documents le 27 mars 2013

Joyeux anniversaire à Richard Stallman

Kiagi, un site pour sensibiliser au développement durable

L’APRIL appelle au soutien de FRAMASOFT

L’April appelle à participer aux manifestations anti Loppsi 2

L’April et la CPCA publient l’analyse du questionnaire « Associations, informatique et logiciels libres »

L’April publie "Catalogue Libre : 26 logiciels libres à découvrir"

L’OTAN impose Microsoft et les backdoors de la NSA au ministère de la Défense ?

La boite à outils de Jeun’ESS

La Fédération FDN lance sa campagne de sensibilisation Objectif 1000

La résolution sur la neutralité du Net adoptée au Parlement européen

La seconde édition de l’appel à projets "le numérique solidaire en faveur des personnes âgées" est lancée

La valorisation des acquis de l’experience bénévole

La vie privée, un problème de vieux cons ? Le livre

Lancement de la concertation pour redéfinir les relations entre l’État, les collectivités et les associations.

Lancement questionnaire biens communs-logiciels libres et Associations d’Éducation Populaire

L’émergence d’un humanitaire « open source »

L’énergie ouverte et collaborative, c’est possible !

Législatives 2012 : allez-vous vraiment voter sur ce machin ?!

Le bénévolat doit-il compter pour la retraite ?

Le Conseil constitutionnel valide Hadopi 2

Le gouvernement refuse la priorité au logiciel libre pour le futur service public du numérique éducatif

Le guide des Initiatives en région PACA

Le logiciel de téléphonie mobile qui défie le contrôle des Etats

Le logiciel libre Spip est-il français ?

Le nouveau guide de référence des groupements d’employeurs associatifs

Le Sénat rejette les amendements vente forcée après un argumentaire honteux du ministre Benoît Hamon

Le service public d’éducation SCÉRÉN CNDP est-il le nouveau showroom de Microsoft avec la complicité du Café pédagogique ?

Le site socioeco.org, un an déjà

Les ateliers d’entraide reprennent !

Les derives de skype

Les femmes, le logiciel libre, vous et moi aux RMLL 2010

Les fichiers des associations en questions

Les Français et le numérique : 25 chiffres clés

Les geeks sont les nouveaux défenseurs des libertés publiques, par G. Coleman

Les hackers dans la cité arabe

Les internautes français et la politique sur le web dans la perspective de la présidentielle 2012

Les outils financiers solidaires

Libre en Fête 2010 : découvrez le Logiciel Libre partout en France !

Libre en Fête : Dégoogling-Testing Party ! Libérons Internet !

Libre en Fête : Dégoogling-Testing Party ! Libérons Internet !

Liste de réseaux sociaux libres : solutions alternatives à Facebook, Twitter…

Logiciels libres dans l’Education nationale : le ministère détaille ses actions

Manifestation le jeudi 18 à 14h devant la préfecture (collectif PACA contre la suppression des contrats aidés)

Mesclun recrute

Mesures de R. Stallman pour une politique publique de promotion du logiciel libre

Mois de l’ESS en PACA : derniers jours pour s’y inscrire

Moteurs de recherche : 5 alternatives à Google

Naissance de CHATONS, collectif d’hébergeurs éthiques anti-GAFAM

NON à la loi renseignement !

Nouveau Framabook : « AlternC Comme si vous y étiez »

Nouveau framabook : Histoires et cultures du Libre !

Nouveau projet Framapad : pensez-y si vous souhaitez collaborer en ligne !

Offre d’Emploi CDD 6 mois ou 1 an - Assistant(e) de gestion / de direction à Assodev-Marsnet

OOo4kids 1.3, le mode annotation et le TBi arrive dans votre suite bureautique

OOo4Kids1.0 vient de sortir !

Open Source : 21% des entreprises françaises utilisent Linux, selon l’Insee

Pack Liberté : Un pack pour soutenir les libertés

Pacte du Logiciel Libre : vous avez 10 minutes ?

Panorama de l’industrie du logiciel libre en France

Partager votre soirée… ou pas. À vous de faire les bons choix !

Parution du guide égalité Femmes / Hommes dans les associations

Plateforme régionale de coopérations entre initiatives solidaires

Plus de 20 tutoriels informatique ...

Portail des associations

Pour Noël, offrez à vos proches le savoir : partagez la video NOtoACTA, expliquez leur la neutralité du Net !

Pourquoi les écoles devraient utiliser le logiciel libre et l’enseigner (R. Stallman)

Précarité et monde du travail associatif

PRISM (programme de surveillance)

PRISM : les Français concernés par l’espionnage des géants du web

Projet de loi Renseignement - Plus que quelques jours pour agir contre la surveillance généralisée !

Projets en cours

Qu’est-ce qui facilite la coopération entre acteurs ?

Racketiciels

Réseaux sociaux : Quelles sont les pratiques de nos enfants ? Quel est le rôle des parents ?

Rejet d’ACTA par les eurodéputés des commissions ITRE, JURI, LIBE, restons mobilisés

Rejoignez l’équipe des partenaires-prestataires d’ASSODEV-MARSNET

Rencontre Mensuelle Marsnet + Apéro chatons - Vendredi 22 dec 2017 à partir de 18h

Rencontre Mensuelle Marsnet + Apéro chatons - Vendredi 23 fev 2018 dès 18h

Rencontre Mensuelle Marsnet + Apéro chatons - Vendredi 24 Nov 2017 à partir de 18h

Rencontre Mensuelle Marsnet + Apéro chatons - Vendredi 26 janv 2018 à partir de 18h

Rencontre Mensuelle Marsnet + Apéro chatons - Vendredi 30 mars 2018 dès 18h

Rencontre Mensuelle Marsnet - Apéro chatons - 22 sept 2017 à partir de 18h

Rencontre Mensuelle Marsnet - Apéro chatons - 30 juin 2017 à partir de 18h

Richard Stallman : "L’utilisateur doit contrôler le programme, pas l’inverse"

Richard Stallman : « Avec Hadopi, la France n’est pas un pays libre »

Richard Stallman : Un logiciel espion dans Ubuntu ! Que faire ?

Roman photo « Pack Liberté »

Rue du logiciel libre - Berga - Espagne

SOCIAL PLANET : Le web de l’initiative sociale et solidaire en Europe

Sommes-nous en train de nous faire plumer par Twitter ?

Soutenez la journée "The Day We Fight Back" contre la surveillance massive du Net

Soutenez la Quadrature du Net en 2010 !

Soutenez la Quadrature du Net en 2011 !

SPIP 3.0

Subvention de 8 000 € de la Fondation de France

Synthèse questionnaire associations

Toulouse devient la première grande ville française à adhérer à l’April

Travailler dans l’ESS : Animateur multimédia

Tunisie : Manouba aura son centre de compétitivité Open Source

Ubuntu 12.04 : plus simple que Windows 7 ?

Un appel du co-fondateur de Wikipédia Jimmy Wales

Un musée sur l’histoire de l’économie sociale et solidaire

Un nouvel annuaire national géolocalisé des EPN (2012)

Une alternative bénévole et libre à Google Maps

Une clé USB avec tout Wikipédia et des logiciels libres !

Une Contre Histoire des Internets

Une plate‑forme de publication vidéo libre : MediaCore 0.9

Victime de son succès Framapad en appelle à la communauté

Vos données personnelles

What The Flok (Free Libre Open Knowledge) ? Rencontre autour des savoirs libres, fablabs et hackerspaces

Wikipedia Zero

Windows 7 comme les 7 « péchés » de Microsoft

Windows 8, faux progrès et vraie menace

Yahoo et Gmail lisent vos mails

ZenPen, éditeur de texte libre en ligne

[FranceCulture] "Menaces sur nos libertés"

[FranceInter] Débat sur la surveillance électronique

[Liberation] Internet : « Un bien collectif à défendre »

[PCINpact] IPRED : filtrage, blocage... Comment Paris veut impliquer les intermédiaires

[video] ACTA : s’informer et agir !
Hiérarchie du site : Accueil du site -> Infos ->

Actu


Economie Sociale – Logiciels Libres, le temps de l’alliance

Deux mondes co-existent qui dressent des remparts contre la tentation hégémonique du capitalisme : l’un est ancien et puise ses racines dans le XIXe siècle industriel – le monde de l’économie sociale (coopératives, mutuelles, associations…) ; l’autre est plus jeune et tisse ses réseaux dans le XXIe siècle informatique – le monde du logiciel libre. Si les communautés du libre et les entreprises d’économie sociale se connaissent et se côtoient depuis plus d’une décennie, elles ne voient pas souvent combien leurs luttes sont proches. Le temps est venu de dire la proximité de ces luttes et l’urgence de leur alliance.

Raisons de l’alliance

Depuis une vingtaine d’années des communautés d’informaticiens, puis des entreprises informatiques, ont développé ce qu’on appelle des « logiciels libres ». Les logiciels libres sont des logiciels que l’on peut librement exécuter, étudier, modifier et diffuser autour de soi. Ils s’opposent aux logiciels propriétaires dans la mesure où leur code est « ouvert » alors que celui des logiciels propriétaire est « fermé ». L’ouverture est à la fois technique et juridique. Sur le plan technique, le code source des logiciels libres est « lisible » par des êtres humains alors que celui des logiciels propriétaires est distribué en langage machine, ce qui le rend illisible même par les informaticiens. Sur le plan juridique, les logiciels libres sont protégés par des « licences libres » qui assurent qu’ils ne pourront jamais être privatisés et resteront un bien commun.

Les principes qui encadrent la production, la distribution et l’usage des logiciels libres présentent d’importantes synergies avec les principes de l’économie sociale. Il faut tout d’abord relever une synergie dans le rapport à l’accumulation du capital entre les entreprises d’économie sociale et les communautés du libre. Un logiciel, parce qu’il est l’accumulation du travail des femmes et des hommes qui l’ont modelé, est un capital – un capital immatériel. Les licences propriétaires organisent la rémunération de ce capital immatériel : chaque fois qu’il est dupliqué et vendu, il génère un gain sans qu’un travail supplémentaire n’ait été fourni. Dans le cas des logiciels libres, point de rémunération du capital : seul le travail paie. Voilà un premier trait qui place les logiciels libres tout proche des luttes historiques de l’économie sociale.

Ensuite, les modes de production du libre respectent au moins trois autres piliers fondamentaux des entreprises d’économie sociale. La liberté d’entrée et de sortie : un homme entre librement dans une association, et en sort tout aussi librement. Cette liberté est très présente dans la philosophie et la pratique des logiciels libres : tout utilisateur qui le souhaite peut entrer dans le code, l’utiliser, et en sortir librement. Le principe démocratique : un homme = une voix. Cette liberté fondamentale du fonctionnement des associations est à l’œuvre dans les logiciels libres : tout utilisateur du code peut prendre part à la création ou à la modification du code. Les communautés d’usagers des logiciels libres prennent ainsi part à leur amélioration en indiquant aux développeurs les bugs qu’ils ont repérés. Nous sommes ici à l’opposé des modes de production des logiciels propriétaires, dans lesquels quelques informaticiens décident pour tous du fonctionnement du logiciel. L’impartageabilité des réserves pour finir. Lorsqu’un ensemble de femmes et d’hommes créent une richesse logicielle, lorsqu’ils écrivent ensemble le code informatique puis décident de le protéger par une licence libre, ils s’assurent que la richesse produite ne pourra être privatisée : le code restera ouvert à tous. Personne ne pourra se l’approprier. La richesse immatérielle placée sous licence libre ne peut que rester commune.

Urgence de l’alliance

L’alliance des entreprises d’économie sociale et des communautés du libre est une nécessité stratégique. L’intensification de l’usage, depuis les années 1980, de la micro-informatique – traitements de textes, tableurs, agendas – et, depuis le milieu des années 1990, des réseaux informatiques – courriels, sites internet, intranet, prestation de services et paiements en ligne – ont conduit les entreprises d’économie sociale à dépendre de plus en plus fortement des logiciels informatiques. Aujourd’hui, ces logiciels sont majoritairement produits par des entreprises capitalistes. Ces entreprises organisent la rémunération de leurs investissements en « fermant » le code des logiciels, de manière à ce que (1) ceux qui veulent s’en servir soient obligés de les acheter, et (2) ceux qui veulent lire les fichiers créés par ces logiciels soient obligés d’acquérir les logiciels.

Les logiciels propriétaires sont des chevaux de Troie de l’économie capitaliste placés au cœur des entreprises d’économie sociale. Leur utilisation par les entreprises d’économie sociale est extrêmement préoccupante. D’abord parce qu’elle signifie que les structures d’économie sociale reposent, pour une très large partie de leurs activités, sur des outils informatiques qui, de par leur mode de production et leur architecture, ne correspondent pas à leur valeurs. Ensuite parce qu’il rend les structures d’économie sociale dépendantes d’entreprises capitalistes. Au-delà de l’incohérence de valeurs, cette dépendance est inquiétante. Elle signifie, par exemple, que toute la mémoire informatique (l’ensemble des fichiers textes, des images, des tableurs) des entreprises d’économie sociale dépend, pour son utilisation future, de la survie ou du bon vouloir des entreprises capitalistes qui produisent les logiciels.

Aujourd’hui, l’indépendance des structures d’économie sociale vis-à-vis des éditeurs capitalistes du code informatique est possible. Les logiciels libres offrent aux structures d’économie sociale une alternative puissante. Elle est puissante d’abord parce que le code libre est un code pérenne : il pourra toujours être repris, retravaillé, remodelé pour coller au mieux aux besoins des structures qui le déploient. Elle est puissante aussi parce que le code libre est un code solide : dans la mesure où il est ouvert, tous les acteurs compétents de la communauté du libre participent à son amélioration. C’est l’assurance que ses faiblesses sont vite repérées et corrigées. Elle est puissante ensuite parce que le code libre est un code solidaire : les logiciels développés par certaines structures d’économie sociale pourront bénéficier à d’autres. En ayant la possibilité de librement distribuer les logiciels qu’elle utilise, une structure d’économie sociale facilite ses communications électroniques avec des structures partenaires et notamment avec des partenaires qui n’auraient pas eu les moyens d’acheter les logiciels. Elle est puissante enfin parce qu’elle permet aux structures d’économie sociale d’utiliser, dans leurs actions quotidiennes, des outils informatiques qui sont cohérents avec les valeurs pour lesquelles elles se battent. De la même façon que les entreprises d’économie sociale se sont dotées d’instruments financiers et juridiques spécifiques, il est urgent qu’elles se dotent d’instruments informatiques qui respectent leurs principes.

Une alliance est nécessairement un mouvement à au moins deux sens. Les raisons qui encouragent les communautés du libre à s’allier à l’économie sociale ne sont pas moins fortes que celles qui poussent les structures d’économie sociale à adopter les logiciels libres.

Équiper les entreprises d’économie sociale en logiciels libres, c’est équiper des entreprises dont les modes de fonctionnement et de travail sont proches des modes de production des logiciels libres : la coopération, le travail en réseau, le bénévolat sont des éléments particulièrement présents dans le quotidiens des structures d’économie sociale. Les logiciels libres y sont donc soumis à un usage intensif par des utilisateurs plus promptes que d’autres à signaler les bugs aux communautés et à leur faire bénéficier des amélioration des logiciels. Il y a fort à parier que la qualité des logiciels libres augmentera substantiellement s’ils sont largement utilisés par les structures d’économie sociale. D’autre part, la force de frappe informatique des entreprises d’économie sociale est considérable. De nombreuses entreprises d’économie sociale mobilisent des services informatiques importants tant par le nombre d’informaticiens qui y travaillent que par les développements qu’ils ont produits. En s’alliant à l’économie sociale, les communautés du libre pourront compter sur la puissance de feu informatique de celle-ci.

Les logiciels libres et l’économie sociale sont des mouvements d’émancipation. En s’alliant à l’économie sociale, le mouvement du libre rejoint une force de progrès et de justice susceptible de le porter vers de nouveaux horizons ; il rejoint une lutte historique ancienne, profondément enracinée dans nos sociétés, capable de mobiliser des réseaux étendus et variés. Autrement dit, en s’alliant à l’économie sociale, le mouvement du libre intègre un mouvement plus vaste que lui sur lequel il pourra s’appuyer pour continuer à construire sa légitimité.

Ce n’est pas tout. Les communautés du libre sont aujourd’hui à un tournant : la qualité de leur production logicielle les conduit à être de plus en plus au cœur des stratégies de très grandes entreprises informatiques. Le libre d’hier n’est plus le libre d’aujourd’hui, et l’esprit de ses pionniers pourrait bientôt n’y plus rayonner que marginalement. Les enjeux capitalistes commencent à imprimer sensiblement leur marque sur les projets de logiciels libres : le risque est que la réussite du libre ne dissolve son potentiel émancipateur. Ici, l’alliance des communautés du libre avec les structures d’économie sociale prend toute sa dimension – elle assure que le succès du libre ne se fera pas au détriment de son sens politique profond.

Enjeux de l’alliance

Il faut enfin dire qu’une prise de position forte en faveur des licences libres marque, pour les alliés, un engagement dans un débat beaucoup plus large. Dans un monde où les modes de productions sont de plus en plus tournés vers les biens immatériels, les enjeux socio-politiques liés à la propriété intellectuelle deviennent cruciaux et ne s’arrêtent pas aux seuls logiciels. Le brevetage des génomes des plantes et des animaux, des molécules actives des médicaments ou l’augmentation de la durée du droit d’auteur applicable aux œuvres d’art sont des exemples de la violence des mécanismes actuels de privatisation de l’immatériel. La propriété intellectuelle est ainsi au cœur des luttes présentes et futures dans des champs aussi variés que l’agriculture, la santé ou l’art. En prenant une position claire en faveur des logiciels libres, des licences libres et des modes de production et de diffusion des produits de l’esprit qu’elles organisent, les communautés du libre et les entreprises d’économie sociale s’engagent dans un combat plus vaste que le seul domaine informatique : celui de la reconquête des biens communs. Ce combat est crucial pour l’avenir nos sociétés.

Article en PDF (4 pages)

Article publié le 20 novembre 2009 - Par Bastien Sibille sur le site rencontres-sociales.org



9/12/2009 - par Assodev-Marsnet
cliquez sur le bouton ci-dessous pour ecrire un nouveau message

nouveau fil de discussion


Contact | Plan | Publier | Syndication |
Tous les textes du site ainsi que le code sont en GNU/GPL